AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 On connait la musique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: On connait la musique   Jeu 30 Aoû - 11:24

Le ciel était clair, pas un nuage à l'horizon. Un temps idéal.

Licinius se reposait sur le chien assis de la fenêtre de sa chambe, le regard vers le ciel mais l'esprit plongé dans ses pensées. Il sembla sortir peu à peu de sa rêverie et observa avec plus d'attention le ciel. C'était un temps idéal pour voler un peu.

Depuis qu'il travaillait pour le Ministère, il s'était contenté de quelques minutes de vol par-ci par-là, quand le temps libre le lui permettait. Mais jamais très longtemps et jamais très agréablement, ses obligations en tant que Ministre de la Coopération internationale magique et les appels incessants empêchant d'apprécier pleinement, et comme il se doit, ces moments de pure liberté.
Mais des vacances lui avaient étaient offertes par le nouveau Ministre de la Magie et il n'allait s'en plaindre.

Il plongea dans son dressing et sortit une énorme malle qu'il ouvrit rapidement.
Y était soigneusement disposé son Olympus 3000, bien entendu, mais également le dernier numéro de "Quidditch Mag", le nécessaire pour entretenir le balai et les balles de Quidditch, une boite qui remuait légèrement et dans laquelle était enfermée les balles qu'il utilisait lors des entraînements,...etc...
Il prit avec hâte le balai, qu'il empoigna vivement, et referma la valise avant de la replonger à nouveau dans le dressing.
Il ouvrit la porte de sa chambre et descendit quatre à quatre les marches qui menaient jusqu'au hall d'entrée. Il sortit de chez lui et, d'un coup de baguette, il verrouilla la porte de sa maison. Il n'y avait aucun risque à faire usage de la magie dans ce quartier londonien qui n'était occupé que par des familles sorciers.
Il descendit les quelques marches qui menaent jusqu'à la rue et arpenta Elinor Road. Là, quelques sorciers se baladaient. Certains sortaient de chez eux, d'autres se dirigeaient vers le Kneazle Parc tandis que d'autres encore prenaient la direction des quartiers moldus. Mais l'un d'entre eux était différent. Il ne marchait dans aucune direction particulière. Au contraire, il semblait tourner sur lui-même, cherchant visiblement quelqu'un.

Licinius passa devant lui et, regardant si personne de sa bande n'était dans les parages pour lui proposer un petit tour en balai, il se tourna vers le Kneazle Quidditch Stadium.
Il ne lui fallut pas plus de cinq minutes pour rejoindre le terrain de Quidditch dont il avait les clefs en tant que Minsitre des Sports Magiques et dont il pouvait donc faire usage quand bon lui semblait. Enfin, il allait pouvoir voler.

Il fit quelques tour de terrain, profitant des grandes lignes droites pour vriller sur lui-même, partir en zigzag, monter pour redescendre en piquet,...
Il criait sa joie sur tout le terrain.
Après quelques dizaines de tours, il revint au milieu du terrain, le souffle rapide mais pas encore à son maximum, et se mit à rêver du prochain match, et des entraînements, et de son équipe favorite, et de leur victoire et de l'époque où il était lui-même Capitaine de l'équipe de Serdaigle.....


"Coach said to fake right
And break left
Watch out for the pick
And keep an eye on defense
Gotta run the give and go
And take the ball to the hole
But don't be afraid
To shoot the outside "J"

Just keep ya head in the game
Just keep ya head in the game

And don't be afraid
To shoot the outside "J"
Just keep ya head in the game

U gotta
Get'cha get'cha head in the game
We gotta
Get our, get our, get our, get our head in the game
U gotta
Get'cha get'cha head in the game
We gotta
Get our, get our, get our, get our head in the game
U gotta
Get'cha get'cha head in the game
We gotta
Get our, get our, get our, get our head in the game

Let's make sure
That we get the rebound
'Cause when we get it
Then the crowd will go wild
A second chance
Gotta grab it and go
Maybe this time
We'll hit the right notes

Wait a minute
It's not the time or place
Wait a minute
Get my head in the game
Wait a minute
Get my head in the game
Wait a minute
Wait a minute

I gotta
Get my, get my head in the game
You gotta
Get'cha, get'cha, get'cha, get'cha head in the game
I gotta
Get my, get my head in the game
You gotta
Get'cha, get'cha, get'cha, get'cha head in the game
I gotta
Get my, get my head in the game
You gotta
Get'cha, get'cha, get'cha, get'cha head in the game


Why am I feeling so wrong
My head's in the game
But my heart's in the song
She makes this feel so right

Should I go for it
Better shake this, yikes!

I gotta
Get my, get my head in the game
You gotta
Get'cha, get'cha, get'cha, get'cha head in the game
I gotta
Get my, get my head in the game
You gotta
Get'cha, get'cha, get'cha, get'cha head in the game

I gotta
Get my, get my head in the game
You gotta
Get'cha, get'cha, get'cha, get'cha head in the game
I gotta
Get my, get my head in the game
You gotta
Get'cha, get'cha, get'cha, get'cha head in the game"


Spoiler:
 


Des gouttes commençaient à couler le long du visage de Licinius qui décida qu'il était temps d'arrêter. Il redescendit sur la terre ferme et se dirigea vers les vestiaires où il laissait toujours quelques affaires de rechange. Il en profita pour prendre une petite douche rapide et rejoignit les gradins.
Mais là, alors qu'il était assis et contemplait pensif le stade, il fut interpelé par quelqu'un.



[HJ]
Music :Get'Cha Head In The Game
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Cunningham

avatar

Nombre de messages : 9
Age : 31
Localisation : Entre Londres et sa demeure écossaise
Loisirs : Le Quidditch
Date d'inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: On connait la musique   Jeu 30 Aoû - 11:45

Alexander sortait de ses appartements londoniens, son portefeuille à la main et un regard vaguement triste plongé dans ce portefeuille. Il verrouilla sans y faire attention la porte d'entrée et arpenta silencieusement les rues de Kneazle Mystik jusqu'au Kneazle Parc.
Si son regard semblait si triste, ce n’était que de la nostalgie en voyant, dans ce portefeuille, une photo de sa défunte femme et de leur fille. Il glissa silencieusement, telle une ombre sans vie, d’un chemin à un autre avant d’arriver devant le grand escalier qui descendait jusqu’au Kneazle Quidditch Stadium. Il referma son portefeuille et le plongea dans la poche arrière de son pantalon avant de mettre ses mains dans les poches de sa robe de sorcier qu’il avait négligemment laissé déboutonné, ce qui lui donnait l’impression de porter la blouse d’un vieux professeur des écoles moldu.

Il commença à descendre l’escalier. Une marche, puis une autre. Deux jeunes s’embrassaient passionnément, assis sur le bas-côté. Une marche, puis une autre. Un gobelin arriva derrière Evans en courant et le bouscula avant de disparaître dans un des chemins qui donnaient sur la fontaine du parc. Une marche, puis une autre. Un groupe de vieillards discutaient discrètement de l’importance qu’il fallait donner auc dernières mesures du Ministère. Une marche, puis une autre. 4 ou 5 jeunes filles ricanaient en lisant Witch Magazine[i] sur la couverture duquel on pouvait voir la jeune chanteuse Barbarella Tarakala se promener main dans la main avec Edward Mc Conerly ; le fils du Ministre de la Justice Magique et en gros titre [i]UN AMOUR NAISSANT ; TOUT SUR LEUR LUNE DE MIEL. Une marche, puis une autre. Un léger air de musique naquit dans son esprit. Une marche, puis une autre. La musique s’intensifiait alors qu’il descendait pas à pas les marches du grand escalier. Les gens autour de lui ne semblaient même pas le voir, comme s’il était un invisible observateur du monde. Une marche, puis une autre.


Citation :
Tout est dans l’allure, c’est une certitude.
Tout est dans le style ; la pose attitude.
Mets des crabes dans un panier, c’est la société.
Des panurges et des requins associés.

Ca marche.
Bras dessus et bras dessous.
Ca marche.
L’un sur l’autre dans la boue.
Ca marche.
Tant qu’on peut encore debout monter les marches.
Ca roule,
Sans respect ni foi ni loi.
S’écroule,
Sur ceux qui n’font pas le poids.
Ca tourne,
Et ça tournera comme ça tant qu’ça marche.

Chacun ses blessures et ses habitudes.
Chacun dans la jungle a sa soif d’altitude.
Les loups dans la bergerie ; bestiale comédie.
Depuis que l’immonde et monde sont unis.

Ca marche.
Bras dessus et bras dessous.
Ca marche.
L’un sur l’autre dans la boue.
Ca marche.
Tant qu’on peut encore debout monter les marches.
Ca roule,
Sans respect ni foi ni loi.
S’écroule,
Sur ceux qui n’font pas le poids.
Ca tourne,
Et ça tournera comme ça tant qu’ça marche.

L’homme est un animal qu’on dit civilisé
Pour qui tout est parade et mondanité.
Entre mal et femelle, c’est une espèce en voie de disparité.
La la la la la la la Oh Non !!! La la la … ouh la la la la la la la Oh Non !!!

Bras dessus et bras dessous.
L’un sur l’autre dans la boue.
Tant qu’on peut encore debout monter les marches.
Oh ! Sans respect
Sur ceux qui n’font pas le poids.
Et ça tournera comme ça tant qu’ça marche.
Ca marche.
Bras dessus et bras dessous.
Ca marche.
L’un sur l’autre dans la boue.
Ca marche.
Tant qu’on peut encore debout monter les marches.
Ca roule,
Sans respect ni foi ni loi.
S’écroule,
Sur ceux qui n’font pas le poids.
Ca tourne,
Et ça tournera comme ça tant qu’ça marche.
Ouh … la la la la la la la Oh Non !!! La la la … ouh la la la la la la la Oh Non !!!

Alexander arriva au bas des escaliers. La foule s’était dispersée. Certains étaient partis vers Diagon Alley, d’autres se dirigeaient vers le centre ville de Londres et d’autres encore s’engouffraient dans les égouts lugubres rendus à la mode par un groupe de musique moderne dont Alexander ignorait tout jusqu'au nom.

Le vieillard se dirigea vers le Kneazle Quidditch Stadium dont il detenait lui aussi les clefs en tant que Président de la Ligue Britannique de Quidditch.
Au milieu des grandins se tenait un sorcier qu’il avait remarqué durant l’une de ses receptions ; Mr Licinius Macrine. Il s’avança et lui dit :

"Mr. Macrine, comment allez-vous ?"
Le jeune homme sembla surpris.
"Si je vous demande ça, c’est tout simplement parce que vous me rappelez quelqu’un ; moi."
Le Pr. Cunningham prit sa respiration avant de continuer.
"Moi aussi j'ai été à Poudlard. Moi aussi j’ai été Capitaine de l’équipe de Quidditch, aussi mordu que vous ne l'étirez à ce que j'ai entendu si j’en crois les dires."
Alexander s’arrêta quelques secondes pour voir la réaction du ministre qui n'en eut aucune, comme s'il n'avait pas entendu les reflexion du vieillard. Alexander prit alors une posture décontractée et mit ses mains derrière sa tête et se laisser aller à s'allonger légèrement pour regarder les nuages passer. C’est alors qu’il sentit son portefeuille dans la poche arrirère de son pantalon et se souvint de sa femme et de sa fille loin de lui. Un léger malaise le traversa et il reprit sa posture normale.
Il regarda alors le jeune homme à ses côté.

"Quelque chose ne va pas Mr. Macrine ?"


Musique : Ca Marche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On connait la musique   Lun 10 Sep - 11:21

Licinius regarda sa montre. Déjà l’heure du repas. A l'horizon, le soleil envoyait ses rayons rougoyant à travers le ciel. Les nuages avait pris une étrange teinte rose-orangée et quelques oiseaux fuyaient la fin de journée en direction du centre ville. Il s'assit sur les bancs des gradins et contempla durant quelques minutes de pure calme et silence le spectacle qui s'offrait à lui. C'est alors qu'une voix l’interpella. Il se retourna et vit un vieil homme s'avancer. Plusieurs question se bousculèrent alors dans l'esprit du jeune ministre tel que ; "Comment est-il entré ? Qui est-il ? Que me veut-il ?
Après quelques secondes, il se souvint de ce visage. Pr Cunningham. Le vieil homme s'assit à ses côtés et entama la conversation.
Autant Licinius était à l’aise quand il s’agissait de discuter avec ses collègues ou de galvaniser ses troupes mais, pour il ne savait quelle raison, il en était tout autrement cette fois avec Alexander.

Il se raidit quelque peu et sourit à l’arrivée du vieil homme.

"Bonjour" lui adressa-t-il poliment.
Au grand étonnement de Licinius, le Pr Cunningham lui demanda comment il allait. Le jeune homme répondit d’une voix neutre qu’il s’agissait d’une journée comme les autres, ni meilleure ni pire.
En fait, il s’agissait plutôt d’une bonne journée pour Licinius puisque c’était le retour des beaux jours mais il ne tenait pas à ennuyer le vieil homme avec ses histoires de Quidditch. Néanmoins, quelque chose en lui le poussait un peu en avant, lui dictait qu’il pouvait avoir confiance envers le Pr Cunningham.

"Si je vous demande ça, c’est tout simplement parce que vous me rappelez quelqu’un ; moi."
Les yeux de Licinius s’écarquillèrent.
"Moi aussi j’étais à Poudlard. Moi aussi j’ai été Capitaine de l’équipe de Quidditch, aussi mordu que vous l’êtes si j’en crois les dires.
"C’est pour ça qu’il m’inspire confiance. Un Serdaigle reste toujours un Serdaigle." Se dit Licinius en lui-même. Son visage s’était tout à coup éclairé.L'inquiétude que Licinius avait cru ressentir à l'arrivée du vieil homme s’envola tout à coup et Licinius ne vit plus maintenant que de la malice.

De la malice, c’était ce qui avait disparut chez lui ces derniers temps. Il était devenu arrogant et prétentieux. Le meilleur exemple était la façon dont il avait tenté de déstabiliser Purdey dans la Hall du Minsitère quelques semaines plus tôt.
"Cette Purdey n'a eu que ce qu'elle mérite." se dit Licinius en lui-même, comme pour se rassurer. En effet, quelques semaines plus tôt, Licnius été entré en conflit direct avec une collègue du Département de la Censure et de la Propagande. Depuis longtemps il tenait rancoeur à Purdey De Laroche de lui avoir pris son poste. Même si celui qu'il occupait aujourd'hui lui convenait parfaitement, il lui semblait qu'il avait perdu quelque chose et il detestait cette sensation. Et quelques semaines plus tôt, Miss De Laroche avait tenu des propos insultants envers les défenseurs d'une justice plus sévère, dont Licinius faisait partie depuis la mort d'Erynia. Ce conflit s'était terminé par un duel musclé à la baguette dans le Grand Hall du Ministère. Mais il le savait, tout du moins il s’en doutait, cette attitude n’était qu’un moyen de défense face à une situation qu’il ne maîtrisait guère.
Alors quand le vieil hmme lui demanda si quelque chose n’allait pas, il ne put s’empêcher de lui répondre :


Citation :
On veut venir au monde les yeux fermés
Sans rien voir venir, ni laisser entrer.
Il suffit d’ouvrir sa porte au hasard,
Pour se réveiller, pour changer l’histoire.
Apprends-moi ce qu’on peut attendre d’une vie,
Le chemin d’un homme à une femme.

Où ça mène
Quand on s’aime ?
Ces distances nous éloignent et nous ramènent à nos différences.
Où ça mène,
Quand on aime ?
Est-ce que seule la mort nous sépare à jamais ?

Si casser des murs peut nous rapprocher,
Briser des silences plus criant qu’on pense,
Je serais l’armure pour te protéger
Qu’enfin tu respires, libre de rester.
Apprends-moi ce qu’il faut comprendre pour fuir
De l’envie d’un homme pour une femme.

Où ça mène
Quand on s’aime ?
Ces distances nous éloignent et nous ramènent à nos différences.
Où ça mène,
Quand on aime ?
Est-ce que seule la mort nous sépare à jamais ?

D’un monde à l’autre, il est tout un océan.
Le tien, le mien, si loin de l’autre et pourtant.
Que quelqu’un me pardonne d’encore vouloir y croire.
Apprends-moi ce qu’on homme doit savoir.
Ces distances nous éloignent et nous ramènent à nos différences.

Où ça mène,
Quand on aime ?
Est-ce que seule la mort nous sépare à jamais ?
Où ça mène
Quand on s’aime ?
Nos errances se rejoignent et nous apprennent sur nos ressemblances.

Les yeux de Licinius étaient fermés. Son visage descendu vers le sol.
Il venait de tout lâcher. Il se sentait à la fois délesté d’un poids sur son cœur mais également horriblement mal d’avoir tutoyé et parlé ainsi à une personne qu’il ne connaissait pas plus que ça.
Il ouvrit les yeux et rougit. Il ne savait plus où se cacher.


Musique : Où ça mène quand on s'aime - Le Roi Soleil
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Cunningham

avatar

Nombre de messages : 9
Age : 31
Localisation : Entre Londres et sa demeure écossaise
Loisirs : Le Quidditch
Date d'inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: On connait la musique   Mar 11 Sep - 3:17

Cette fois-ci, c’était Alexander qui était surpris. Lui qui s’attendait à ce que Licinius Macrine lui réponde que tout allait bien ou, au pire, lui demanderait un conseil sur une directive quelconque qu'allait prendre le Ministère. Mais lorsque le jeune homme eut fini de lui expliquer ce qui le dérangeait, ce fut lui qui se sentit fort mal à l’aise, probablement tout autant que son interlocuteur.
Tous deux restaient figés en chien de faillance, attendant probablement que l'autre fasse le premier pas et dise un mot.

Il avait peur de comprendre. Licinius Macrine venait de lui demander des conseils pour une histoire de cœur. Alexander n’était pas certain d’être la personne la mieux placée pour parler de ça. Même s’il vivait des jours heureux aujourd’hui, avec sa femme et sa fille, qui étaient pour l’heure en Ecosse, en attendant de pouvoir le rejoindre à Londres, il n’en avait pas toujours était ainsi. De vagues souvenirs de Clara lui revinrent en mémoire. De vagues mais douloureux souvenirs.
Après tout, seulement 3 femmes avaient su toucher son cœur, et il était marié avec l’une d’entre elle. Il n’était donc pas de ceux qui ont une liste phénoménale de conquêtes et pensait qu’il aurait peut être été plus judicieux de poser cette question à quelqu’un comme James Alhambra, le célèbre joueur de Quidditch qui passait son temps, lors des réunions de la Ligue Britannique de Quidditch qu'Alexander présidait, à se vanter d'avoir d'avoir éflorer toujours un plus grand nombre de femmes.
En y réfléchissant quelques secondes, James n’était pas non plus un bon exemple, et surtout pas un exemple à suivre. Alexander se prit par la main et décida d’accomplir ce pour quoi il avait également été professeur un jour ; aider les autres.


Citation :
Un jour mon père m'a dit fiston "J’te vois sortir le soir.
A ton âge, y’a des choses qu’un garçon doit savoir.
Tu sais les filles, méfies-toi, c’est pas c’que tu crois.

Elles sont toutes belles, belles, belles comme le jour,
Belles, belles, belles comme l’amour.
Elles te rendront fou de joie,
Fou de douleur mais crois-moi
Plus fou d’elles, d’elles, d’elles de jour en jour.

Et des filles, de plus en plus, tu vas en rencontrer.
Peut être même qu’un soir, tu oublieras d’rentrer.
Plus t’en verras, plus t’en auras et plus tu comprendras.
Dans ces moments tu te souviendras que ton vieux père disait :

Elles sont toutes belles, belles, belles comme le jour,
Belles, belles, belles comme l’amour.
Elles te rendront fou de joie,
Fou de douleur mais crois-moi
Plus fou d’elles, d’elles, d’elles de jour en jour.

Un jour enfin, tu la verras, tu n’pourras pas t’tromper.
Tu voudras lui dire je t’aime mais tu n’pourras plus parler.
En un clin d’œil, vous s’rez unis pour le pire et le meilleur
Et tu tiendras là le vrai bonheur aux yeux de ton cœur.

Elle sera belle, belle, belle comme le jour,
Belle, belle, belle comme l’amour.
Comme j’ai dit à ta maman,
Tu lui diras en l’embrassant :
Tu es belle, belle, belle comme le jour,
Belle, belle, belle comme l’amour."

Alexander le fixa d’un regard bienveillant, presque paternel, en espérant avoir quelque peu aidé le jeune Macrine.


Musique : Belles, Belles, Belles - Claude François.
[HJ] Très Yéyé, ça me rappelle ma jeunesse... lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On connait la musique   

Revenir en haut Aller en bas
 
On connait la musique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» La musique au Moyen Âge
» musique amerindienne
» Musique médiévale
» Quiz #12 La Musique du Quebec (no1)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: *** Londres et ses Environs *** :: Kneazle Mystik :: Kneazle Quidditch Stadium-
Sauter vers: