AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Soins et Sommeil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aedan O'Neil

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 30
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Soins et Sommeil   Ven 20 Juil - 4:29

Pathologie des sortilèges.
Tel était le nom de l'étage où la famille O'Neil avait élu domicile sans vraiment être consentante. John et Alexandra ne pouvant plus rien dire de toute façon, Il avait suffi de les emmener : même en tant que moldus, il ne fallait pas oublier qu'ils avaient un fils sorcier et qu'ils méritaient autant que quiconque de recevoir les soins appropriés pour leur cas. Pour leur cas, on n'avait pas encore trouvé de solution. Ni l'un, ni l'autre ne se réveillerait avant longtemps, ça, c'était une certitude puisqu'ils avaient la cible de nombreux sortilèges. Il allait falloir du temps pour que chacun d'eux soient retrouvés, les uns s'étant mêlés aux autres pour former un horrible cortège à l'intérieur de corps qui n'avaient jamais été habitués à quelconques attaques de ce genre. Aussi les avait-on emmenés à Ste Mangouste, le seul lieu où l'on pourrait le mieux déterminer leur sort et s'occuper d'eux dans la tranquilité.
Deux jours s'étaient écoulés depuis la destruction du quartier où résidait la petite famille. Le seul à s'en être sorti était assis auprès des deux corps allongés et inertes, espérant un changement rapide... En vain, espérer et appeler ne suffisait pas. Mais que pouvait-il faire d'autre ? Il n'avait déjà pas su les protéger comme il le fallait...

Alors que le soleil se levait et miroitait par la fenêtre de la chambre dans laquelle pas mal de patients se trouvaient par manque de place, Aedan ouvrit les yeux. Il avait passé la nuit, non pas dans son lit, mais assis sur le fauteuil, la tête posée entre ses bras, sur le rebord du lit de sa mère. Le sommeil avait été dur à trouver... pendant une bonne partie du temps, le jeune garçon n'avait cessé de secouer, sans brutalité, le bras de celle qui dormait, l'appelant à voix basse pour ne derranger personne autour de lui. Finalement épuisé, il avait fini par s'endormir ainsi.
Mais même au petit matin, il n'y avait aucune évolution dans l'état de ses parents. On le lui avait dit, que cela prendrait beaucoup de temps, mais il s'était montré assez fou pour espérer le contraire, pour le souhaiter de toutes ses forces.
Se frottant les yeux, il se redressa dans son fauteuil pour tourner la tête vers les autres personnes de la pièce qui étaient en train d'émerger de leur brouillard également. Des blessés graves, des moins blessés, dans tous les cas, personne ne s'était plaint de sa présence au chevet de ses parents.


- Maman... ? Tu es réveillée... ?

Pas de réaction, et encore moins de réponse. C'était peine perdue...
Aedan songea qu'il devait probablement regagner son propre lit, avant que les médicomages n'arrivent pour donner les soins. On lui avait déjà intimé l'ordre de ne pas bouger de là où il s'était trouvé. Malheureusement, son coeur s'était montré bien plus fort que le réglement cette fois-ci. C'était donc quand plus personne ne venait qu'il s'était levé pour se retrouver sur le fauteuil. Maintenant, c'était l'heure d'y retourner s'il ne voulait pas se faire réprimander. Se mettant debout, il boitilla jusqu'à son but et s'allongea dans les draps qui n'avaient encore que trop peu servi à le couvrir. Il était épuisé. Tout s'était passé tellement vite... si vite qu'en fait, il n'avait pas eu le temps de se reposer, ni même de craquer pour se libérer de l'étreinte qui lui enserrait la gorge. Il n'y parvenait toujours pas : Ce n'était pas faute d'avoir essayé.
Posant la tête sur son oreiller, il jeta un dernier regard dans la direction de l'endroit où se trouvaient ses parents, et finit par fixer le plafond en poussant un soupir las.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Soins et Sommeil   Ven 20 Juil - 7:26

C'était l'heure des visites et compte-rendus. Chaque patient résident à chaque étage avait droit chaque matin à un bilan réalisé par le chef du service. Ce bilan est censé faire état de l'évolution de la pathologie de chaque patient.

Pour certains, c'est très utilise. Pour d'autre que j'avais connus quand je n'étais que stagiaire, comme les Londubat, c'était une autre histoire. L'acharnement du Seigneur des Ténèbres à leur égard n'avait pas entraîné la mort mais un état bien pire. Ils étaient devenus ce que les moldus appellent vulgairement des "légumes".

C'est l'heure de ma tournée matinale. L'étage est surchargé et mes stagiaires sont de repos. Ca ne devrait pas durer très longtemps.

Après avoir visité Gilderoy qui va beaucoup mieux puisqu'il distribue des photos dédicacées de lui à tout l'étage, je me dirige vers la chambre du fond. Elle est occupée par deux moldus attaqués dans une rixe contre des moldus. Leur fils est sorcier, c'est pour ça que leurs corps ont été transportés chez nous.

Tous les deux forment un cas difficile. Les aurors ne semblaient pas vraiment quoi faire pour ce qui est de leur enquête, c'est dommage, s'ils avaient retrouvé les baguettes des Mangemorts, mon travail aurait été grandement facilité... Mais c'est comme ça, il faut faire avec.

Le fils des deux moldus était étendu sur son lit. Aedan O'Neil. Les autres patients de la chambre dorment encore. Il y a dans les yeux de ce garçon beaucoup de tristesse, d'interrogation, de peur. Tant que nous n'avons pas de certitude sur l'état de ses parents, il est difficile de le rassurer, et il est hors de question de lui mentir.


- Bonjour Aedan. Vous avez réussi à dormir?

Je m'approche doucement et commence à prendre les constantes de sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
Aedan O'Neil

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 30
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Soins et Sommeil   Ven 20 Juil - 9:10

Alors qu'il allait fermer les yeux, Aedan entendit soudainement la porte s'ouvrir. Etrangement, il sursauta. Cette fameuse nuit où il était dans son lit, le grincement de la porte d'entrée à quelques mètres de sa chambre avait annoncé le départ du désastre qui allait suivre. Entendre un bruit presque identique le lui avait rappelé dans un douloureux sursaut.
Ouvrant entièrement ses paupières, il se redressa légèrement sur son oreiller pour s'apercevoir qu'il n'était pas chez lui, mais à Ste Mangouste. La médicomage, Penelope Washington, était entrée dans la pièce pour sa visite du matin, comme le jeune garçon s'y était attendu quelques minutes plus tôt. La voyant approcher de lui, il hocha la tête, tout en évitant son regard avant de répondre d'une petite voix :


- Bonjour... Heu... Oui, j'ai un peu dormi, mais c'est dur de tenir les yeux fermés.

En tout cas, ça l'était pour lui, et on voyait bien, grâce aux cernes qui bordaient ses yeux, qu'il avait, comme depuis qu'il était ici, passé une très mauvaise nuit. Pour sûr, il manquait énormément de sommeil. Quelque chose l'empêchait de dormir, et il se doutait que son inquiétude y était pour beaucoup.
Tournant la tête vers la femme qui analysait les constantes de sa mère, il hésita un petit moment avant de prendre la parole. Peut-être que ses questions agaçaient les médecins et infirmières... Aedan n'aimait pas se montrer insistant, surtout si cela était inconvenant. Néanmoins, ses lèvres ne purent demeurer close plus longtemps :


- Ils vont se réveiller bientôt, n'est-ce pas ? Ils vont se réveiller et tout ira bien...

On lui avait déjà dit que ce ne serait pas pour tout de suite, que leurs cas mettraient des mois à revenir à la réalité... Mais fallait-il lui en vouloir ? Du haut de ses quatorze ans, Aedan n'était encore qu'un enfant, et de surcroix, il n'avait plus de maison... Mais quand il ne serait plus convié à Ste Mangouste, où allait-il aller ? Sa seconde maison, Poudlard, n'ouvrirait que dans un mois, et il ne savait pas à quel endroit il allait pouvoir aller pendant ce temps. Il savait bien qu'il ne pourrait pas rester à l'hopital jusque là : ses blessures guérissaient assez vite, et dans quelques jours, il ne manquerait pas d'être sur pieds. Non, le jeune garçon allait devoir trouver une solution. Il y réfléchissait déjà, mais c'était tellement difficile...

- Vous n'avez... pas encore trouvé ce qui se passe pour eux ? A-t-on retrouvé les coupables ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Soins et Sommeil   Ven 20 Juil - 10:04

Une plume à papote médicalisée apparaît soudainement à mes côtés à mesure que je relève les différents taux qui sont mis à dispositions par les divers sorts que j'utilise. Tour à tour le corps de la femme que j'examine s'entoure d'une lueur bleue, puis verte, et enfin jaune. Dans les airs, la plume gratte nerveusement ses feuillets.

Les paroles de jeune O'neil sont celles d'une personne inquiète. Qui ne le serait pas quand on a subi un traumatisme aussi fort? Malheureusement, je ne peux pas l'aider davantage maintenant, il va falloir lui parler sérieusement.


- Les constantes moldues de votre mère se sont stabilitées. La tension stable à 10/6, la saturation est bonne, et les gaz du sang sont OK. On peut dire que pour ce qui est de son corps, ça va mieux. Par contre, étant donné que votre mère n'est pas sorcière, je suis privée de tous les indices magiques qui pourraient me mettre sur la trace du mal dont elle souffre. Magiquement, je ne peux pour l'instant lui faire qu'un traitement de base. Vous n'êtes sûr que vous ne pouvez pas me donner d'indications sur les sorts qui les ont atteints? La couleur de la lumière qui s'est reflétée? Y-a-t-il eu de la fumée... Il faut esayer de se souvenir de ces détails. Chacun d'entre eux a son importance.

La grâvité de mes mots n'est pas employée pour l'effrayer, mais pour l'aider. Il faut toujours traiter les enfants comme des adultes dans ce genre de cas.

Après lui avoir laissé le temps de réfléchir, je m'avance vers son propre lit. Pour lui tout va bien, il va falloir qu'il quitte les lieux. Je me penche sur lui et commence un scan pour évaluer la puissance de son fluide magique. Le geste doit partir de la tête et descendre jusqu'à la pointe des pieds. Le médicomage doit garder les yeux fermés, et dès qu'il a prononé la formule, l'imagerie magique defile derrière ses paupières. Cette technique est toujours impressionnante, même lorsque l'on est habitué.


- Bien. Les lésions consécutives au cruciatus que vous avez reçu ont pratiquement disparu, vous allez pouvoir rentrer.

Sachant que la nouvelle risque de l'ébranler, je m'assois sur son lit pour poursuivre.

- Comprenez bien que nous ne pouvons pas vous garder plus longtemps ici. Est-ce que vous avez de la famille qui pourrait vous héberger? Un parent éloigné ou autre?
Revenir en haut Aller en bas
Aedan O'Neil

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 30
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Soins et Sommeil   Ven 20 Juil - 10:44

Entendant que cela allait mieux, Aedan poussa un petit soupir de soulagement, prouvant bien que son coeur venait de fair eun bond dans sa poitrine alors qu'il attendait le résultat de l'analyse. Ca ne pourrait aller que mieux maintenant, alors, non ? Passant une main sur son front, il tenta de se détendre un peu pour laisser la nouvelle pénétrer doucement dans sa tête, jusqu'à ce qu'on lui demande de raconter ce qui s'était passé il y a deux jours. Un léger frisson lui parcourut le dos et il se radossa fébrilement à son oreiller pour réfléchir. Tout raconter allait être dur, surtout que tout était encore frais dans sa mémoire... Fermant les yeux, il ne tarda pas à se murer dans un lourd silence, qui ne se rompit qu'au moment où Penelope venait de parvenir jusqu'à lui, le tirant de ses pensées, qui revenaient à flot en son esprit, comme la mer meurtrière qui se soulève au dessus d'un frêle bateau dans le but de l'avaler. Car oui, en cet instant, le jeune garçon se sentait davantage prisonnier à l'intérieur d'une abîme, qu'en sécurité sur la terre ferme, parmi ceux qu'il aimait.

- Bien. Les lésions consécutives au cruciatus que vous avez reçu ont pratiquement disparu, vous allez pouvoir rentrer.

Alors que ses paupières s'éveillaient de nouveau à la lumière, Aedan sentit de nouveau son estomac se nouer. Partir ? Déjà ? Mais...
Penelope venait de prendre place sur le rebord de son lit, lui proposant d'aller s'installer chez des parents proches de lui qui pouvaient peut-être le prendre en charge. Les yeux du jeune garçon s'agrandirent de stupeur.
La nouvelle de son départ tout proche venait de le frapper comme seul un éclair des plus violents aurait pu le faire... Paniqué, il tourna subitement la tête vers ses parents qui ne bougeaient pas, espérant qu'un miracle se produise et qu'ils se réveillent soudainement pour l'empêcher de partir... Mais rien, rien ne se produisit.


- Je...

Son visage étreint par la détresse revint alors vers la médicomage, tandis que sa voix s'éteignait sur une hésitation. Il ne connaissait pas d'autres membres de sa famille. Certains étaient morts, comme ses grands-parents, mais s'il y en avait d'autres, il ne savait pas du tout qui, ou dans quel endroit, ils étaient. A part ses parents, il n'y avait personne dont il sut révéler l'identité...
Après un temps de réflexion, il se décida à parler :


- Je n'ai nulle part où aller... Poudlard n'ouvrira ses portes que dans un mois... Et je... notre maison a été détruite... Je comprends bien que je ne puisse pas rester... mais, que dois-je faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Soins et Sommeil   Dim 22 Juil - 1:19

Pourquoi fait-il toujours que de la détresse se rajoute au malheur? Ce garçon n'avait pas besoin de ça en plus. Le pauvre. Sur l'instant, les mots me manquent pour exprimer toute ma sympathie au jeune O'Neil.

Tout en réfléchissant à une éventuelle solution, je recouvre la mère du drap et de sa fine couverture, puis je me dirige vers le père. Son état est plus préoccupant que celui de sa femme. Ses incdicateurs de vie moldue sont bas et je crois que les médicaments moldus que nous lui donnons, morphine, atropine, lidocaïne ne suffisent pas. Un sort doit avoir touché le coeur. Un rapide scan de ma baguette confirme ce que je craignais.

- Aedan je ne sais quoi vous dire. Nous sommes surchargés en ce moment, et nous ne pouvons pas nous permettre de vous donner un lit. De plus pour votre santé à vous, il n'est pas bon que vous restiez à vous morfondre ici.

Je m'approche de lui et mets ma main droit sur son épaule tout en me rendant compte que c'est la première fois que je m'adresse à lui par son prénom. C'est étrange de ressentir autant d'émotions en ce moment.
Quand on est stagiaire, on nous apprend à ne pas se laisser submerger et surout à ne pas s'impliquer personnellement, quels que soient les cas.

[color=yellowgreen]Sur le coup je me sens aussi faible et désarmée qu'un vulgaire Poufsouffle de cinquième année. " Décidément, cette rivalité entre maison ne s'éteindra jamais!" pensais-je en souriant.


[color=orange]- Je sais que vous souffrez, mais regardez autour de vous. Ici, tout n'est que souffrance. Il faut être très fort mentalement pour ne pas se laisser atteindre par cette morosité ambiante. Vous avez besoin de sortir. Je ne vous ai pas menti, si vos parents guérissent, cela prendra beaucoup de temps... fis-je doucement.

Ce que je peux faire pour vous, c'est écrire une lettre à la Directrice de Poudlard pour lui demander de vous héberger jusqu'à la rentrée. Vous êtes d'accord? Par les temps qui courent, je pense que ce serait mieux que de contacter le Ministère.

Il faut que je lui parle de son père et d'une éventuelle opération. Ce sentiment de culpabilité que je porte, cette impression de n'être qu'une porteuse de mauvaise nouvelle me ronge. Il est déjà assez malheureux comme ça, il n'a pas besoin de ça en plus.

Mais je ne peux pas le lui cacher, ou faire l'opération sans son consentement, j'ai besoin qu'il me signe la décharge.


- Aedan... commençais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Aedan O'Neil

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 30
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Soins et Sommeil   Lun 23 Juil - 4:16

- Je comprends que je ne puisse rester ici...

Tout était clair désormais : Aedan ne pourrait pas demeurer ici encore longtemps, sa sortie était toute proche et il allait devoir s'accrocher pour tenir le coup. Cependant, l'idée de rentrer à Poudlard plus tôt était quelque chose qui l'arrangerait bien. Il n'aurait pas pensé que cela ait pu être possible qu'une telle chose se produise, mais allait-on l'accèpter entre les murs du château alors que personne n'était encore rentré ? Les professeurs et la directrice devaient déjà se trouver là-bas, mais allait-on le laisser, lui, un élève, entrer aussi alors qu'il était encore si tôt ? Pendant un instant, il se prit à en douter sérieusement... Pourquoi lui donnerait-on ce privilège alors que tant d'autres devaient être dans le même cas que lui ? Ce ne serait pas juste, non ? Mais dans tous les cas, c'était tout ce que le jeune garçon pouvait avoir comme solution, alors il ne pouvait se permettre de la laisser passer. Hochant la tête pour approuver la proposition de la médicomage, il ne put cependant articuler aucune parole, sa gorge se bloquant de plus en plus. Ce n'était pas le moment de craquer, pas maintenant...

Passant une main sur son visage pour écarter des mèches dorées qui venaient devant ses yeux, Aedan finit par lever la tête de nouveau et par continuer de fixer ses parents allongés. Penelope s'était éloignée de son lit pour couvrir sa mère et pour se diriger vers son père, visiblement. Le froncement de sourcils de la médicomage ne manqua pas d'attirer l'attention du jeune garçon, qui, bien que le coeur battant à tout rompre, garda le silence pour la laisser travailler dans le calme. Ses lèvres brûlaient de s'ouvrir pour poser des questions, mais ce n'était pas le bon moment là non-plus. Il devait se tenir tranquille, et il allait aussi devoir raconter ce qui s'était passé cette nuit-là... C'était dur de s'en souvenir, surtout que cela s'était passé trop vite. Et pourtant, il allait devoir le faire, qu'il le veuille ou non, du moins, autant que sa mémoire puisse se rappeler des évènements.


- Aedan...

Sursautant à l'appel de la médicomage, car il était perdu dans ses pensées, Aedan tourna vivement les yeux vers elle, inquiet de savoir pourquoi on l'appelait de la sorte. Un mauvais pressentiment étreignait son coeur, mais il avait peur d'y songer...
Déglutissant pour débloquer sa gorge des noeuds que les émotions fortes avaient provoqué, le jeune garçon finit par répondre d'une petite voix :


- Qu'y a-t-il... ?

Il regrettait déjà d'avoir posé la question, mais il ne pouvait plus reculer maintenant : son coeur avait encore accéléré ses pulsations, à tel point qu'en fait, il en oubliait les patients autour d'eux qui étaient en train de se réveiller les uns après les autres, les odeurs de désinfectants propres aux hopitaux moldus comme sorciers, et son propre esprit qui semblait être en ébulition. A cet instant, ses iris de la couleur de l'océan, grands ouverts, étaient littéralement plantés dans ceux de Penelope, attendant une réponse à sa question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Soins et Sommeil   Mar 24 Juil - 4:36

Le jeune Aedan était encore sous le choc. A Poudlard son attitude m'aurait révoltée. Comment se laisser aller ainsi alors que ses parents avaient besoin qu'ils prenne ses responsabilités. Il n'est pas chose aisée de grandir plus vite que les autres, mais parfois, les circonstances l'exigent. Je me gardais bien de tout commentaire à son égard. Il n'a pas besoin de mon cynisme.

- Votre père a subi des dommages plus importants que votre mère. Les moldus mesures ce qu'ils appellent les constantes vitales: la tension, le rythme cardiaque, la saturation du sang en oxygène... bref les constantes de votre père ne sont pas bonnes. Elle diminuent de jour en jour. Je suppose qu'un sort de magie noire a touché son coeur. Cependant, comme votre père n'a pas de magie en lui, le sort ne s'attaque qu'à son corps de moldu et à ses organes vitaux.

Ce charabia médicomagique ne devait pas éclairer davantage le jeune O'neil. J'entrepris donc d'être plus directe.

- Sur un moldu, il n'y a pas de moyen magique pour détecter un sort lorsqu'il s'est emparé d'un ou de plusieurs organes vitaux comme le scan baguetal que j'ai pratiqué sur vous tout à l'heure...

Ma voix était à deux doigts de trahir ma propre émotion, mais je me repris vite. Je devais rester neutre pour ne pas influencer la décision du jeune garçon.

- Je vais être obligée de procéder à une chirurgie enchantée. Je vais devoir ouvrir votre père pour voir où s'est massée la magie noire. Je pense que c'est sur le coeur, mais je risque de devoir l'ouvrir en plusieurs endroits.
Mais pour celà, j'ai besoin de votre consentement, mais vous devez savoir que cette procédure est assez dangereuse pour le patient. Je veux que vous preniez votre décision en toute connaissance de cause.
Revenir en haut Aller en bas
Aedan O'Neil

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 30
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Soins et Sommeil   Mar 24 Juil - 5:46

Aedan écouta tout ce que la médicomage avait à dire. Autant dire qu'il avait fait un énorme effort de concentration pour y parvenir, mais c'était important, et il le savait malgré son propre état, dont il ne se souciait déjà plus. Chaque mot vint s'ancrer en sa mémoire et y fut analysé avec autant d'attention que possible, bien qu'il eut du mal avec les termes qu'employait Penelope pour tout lui expliquer. Il écoutait sagement, tout en réfléchissant.
Lorsqu'elle eut terminé de parler, le jeune garçon poussa un soupir, terminant lui aussi de comprendre ce que la réalité mettait en face de ses yeux. Un silence s'abattit alors sur la pièce. Les poings d'Aedan venaient de se reserrer, empoignant le drap qui se trouvait au dessus de lui, symbole d'une peur qui laissait sa place à de la colère... La même colère que l'on ressent lorsque l'on est impuissant face à un malheur qui frappe les êtres que l'on aime, sans que l'on puisse ne rien faire d'autre que regarder, alors qu'on ne possède, même avec toute la volonté du monde, pas suffisamment de forces pour empêcher les choses de se produire de la façon que l'on redoute le plus.


- Il était environ vingt-trois heures lorsque c'est arrivé...

La voix d'Aedan venait de percer le calme pesant qui s'était installé, entâmant un récit dont il tentait de se rappeler les détails, autant qu'il en était capable :

- ... Il y avait beaucoup de brouillard dehors, on ne voyait pas l'autre bout de la rue et personne ne se trouvait à l'extérieur, alors qu'habituellement, l'été, les rues sont couvertes de monde. Cela faisait quelques jours que cette brume épaisse avait encerclé le quartier où nous vivions, il m'avait même semblé voir des silhouettes, en train de se mouvoir au loin, dans le ciel. Mon père n'a pas voulu qu'on parte, il disait que tout irait bien, que ce n'était pas à nous qu'il risquait d'arriver quelque chose, puisque nous ne faisions pas partie de cette guerre...

Il tourna la tête vers Penelope :

- Oui, mes parents connaissaient les circonstances qui se produisent dans le monde des sorciers. Mais cette nuit-là, des gens se sont montrés aux alentours du quartier, vêtus de noir, c'est ma mère qui les a aperçu en train de rôder, alors, quand ils l'ont vue, elle s'est précipitée vers la maison.

Aedan se souvenait bien de ces moments-là. Il s'était tenu à la fenêtre de sa chambre lorsque sa mère était en train de courir vers la maison, laissant une voisine, avec qui elle était sortie discuter, en faire de même.

- Je me souviens être descendu jusqu'au salon pour savoir ce qu'il se passait et de mon père qui verrouillait la porte. C'est à ce moment-là que tout s'est passé rapidement. Tout a volé en éclat, la porte, les vitres... Nous avons été projetés au sol, puis on s'est vite levé pour courir vers la porte de derrière et sortir. Les personnes nous ont suivis. Mon père s'est placé devant ma mère et moi et il y a eu plusieurs éclairs rouges, ainsi que de la fumée et d'autres lueurs, on l'a entendu crier. Et, quand je l'ai vu tomber, j'ai pris ma baguette en pensant que je pouvais les défendre. Mon sort de protection n'a duré que trop peu de temps (il serra davantage les poings), ils l'ont vite détruit. L'un de nos assaillants m'a désarmé et j'ai senti de la douleur, partout dans mon corps, je n'arrivais plus à savoir où j'étais, ni ce qui se passait autour de moi...

Il ne s'en souvenait que trop bien, de ces moments d'horreur et de son impuissance dont il ne cessait de s'accabler, mais, même s'il tentait de se rappeler ce qu'il avait vu pendant qu'il était en proie au cruciatus, c'était peine perdue. Secouant la tête, il baissa les yeux pour continuer :

- Tout ce dont je me souviens, c'est des cris de ma mère et de notre maison qui brûlait. Quand la douleur s'est arrêtée, j'ai perdu connaissance. Je ne sais même pas pourquoi ils nous ont laissés en vie...

C'était tout ce qu'il pouvait dire. Tout ce dont son esprit se souvenait. Du moins pour l'instant, les voix des gens qui les avaient agressés ne revenaient pas en sa mémoire, pas même le nom des sorts utilisés. Tout ce qu'il savait, c'était que sa famille avait été très sécouée, et que c'était dès à présent à lui de prendre une décision qui se voulait vitale pour la survie de son père. Il n'avait pas le choix, il devait faire quelque chose, même s'il sentait ses forces l'abandonner rien qu'en y songeant.

- Vous me dites que mon père ne vivra pas si cette opération n'est pas faite, si je comprends bien, mais que cette fameuse opération est risquée... Dans tous les cas, je préfère que vous tentiez quelque chose. Faites ce que vous pourrez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Soins et Sommeil   Mer 25 Juil - 3:35

- Très bien. Tout ça va prendre quelques heures. Votre père va monter pour qu'on le prépare à l'opération. Pendant ce temps je vais dicter la lettre pour le professeur McGonagall.

D'un claquement de doigts je fis venir la plume à mes côtés. Je donnais un exemplaire du formulaire qu'Aedan devait signer, puis, je pris ma baguette.

A l'aide d'un sort informulé, je transformais le lit en brancard magique. Il s'éleva dans les airs et commença à voler à travers la chambre pour rejoindre la salle préparatoire à la chirurgie. Pendant ce temps, la plume se prépara à recevoir mes paroles. Elle n'attendait plus que mon top


"Chère Directrice,

Je vais être directe avec vous comme je l'ai toujours été lorsque j'étais élève à Poudlard.

J'ai sur les bras un adolescent et ses parents qui ont été blessés lors d'une attaque. Il n'a plus de maison ni de parent proche.

Mon étage est surchargé en ce moment et j'ai besoin de libérer un lit. Vu le temps que mettra le Ministère mettra à me répondre je préfère m'adresser directement à vous, ça ira plus vite connaissant votre bon coeur.


Veuillez s'il vous plaît répondre dans la journée par retour de hibou.


Veuillez agréer Madame la Directrice toute ma plus profonde considération.
Pénélope Washington

PS: Transmettez mes salutations au Professeur Rogue"


Le ton n'était pas cordial, la demande était presque formulée à contre-coeur, bref, j'avais mis beaucoup de coeur à faire une demande presque scandaleuse. Rien à voir avec la compassion que j'avais témoigné auprès du jeune O'Neil jusqu'à présent.

Il y avait beaucoup de choses qu"Aedan n'était pas en mesure de comprendre.

La plume partit à toute allure dans le couloir, et je la suivis sans pour autant fermer la porte. Là, je vérifiai si personne n'était dans le coin et je sortis ma baguette.

- Expecto patronum!

Mon patronus en forme d'écureuil sortit du bout de ma baguette. Je lui formulais mes instructions à voix basse. Une fois prêt, l'écureuil bondit à travers une fenêtre ouverte de l'étage.

Pour ma part, je passais la tête à travers la porte pour donner quelquesconseils à Aedan.

- Je vais m'occuper de votr père. Je serai de retour de chir' dans quelques heures. Pendant ce temps là, vous pouvez aller manger au salon de thé. Si vous voulez vous reposer, utilisez le sofa dans mon bureau. Le mot de passe est " Aiguise-méninges". A tout à l'heure!

Ce jeune garçon devait être totalement perdu et me détester à ce moment précis. Mais il est des questions dont on ne peut discuter avec un enfant de cet âge.
Revenir en haut Aller en bas
Aedan O'Neil

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 30
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Soins et Sommeil   Sam 25 Aoû - 14:24

Aedan regarda le lit de son père s'en aller sans même parvenir à réagir, sachant bien que c'était peut-être la dernière fois qu'il le voyait, alors qu'il passait déjà la porte de la chambre pour disparaître dans la noirceur du couloir. Ca allait tellement vite, tout ça était au dessus des forces du jeune garçon qui eut du mal à retenir les larmes qui commençaient à poindre dans le coin de ses yeux bleus étreints par l'angoisse. Baissant la tête, il les essuiya vivement d'un revers de sa manche et jeta un regard empli de tristesse et d'un zeste de colère vers la médicomage. Elle ne lui avait pas laissé le temps de lui dire aurevoir, ni même celui de parler... Et voilà qu'elle l'envoyait à Poudlard alors qu'il n'avait pas un sous sorcier pour acheter des livres pour l'instant, ni même sans savoir si on accèpterait de le recevoir avant l'heure entre les murs du château...
Serrant les poings, il décida de se redresser de son lit pour préparer ses affaires comme on le lui avait demandé. Il se contenterait d'attendre dans le salon de thé en bas.


- J'attendrai au salon de thé...

Annonça-t-il d'une voix presque innaudible pour son interlocutrice.
Il n'avait pas l'intention d'aller dans son bureau, ni même celle d'aller dormir alors que son père était encore blessé. Non, il tiendrait jusqu'à ce qu'il sache, et rien d'autre ! Décidé, il se leva donc et commença par se changer, enfilant ses anciens vêtements rapidement tout en levant la tête vers sa mère et en se rendant compte d'une chose : Ils n'avaient plus rien. Que ce soit argent, vêtements, ou encore affaires... Paniqué, le blondinet tourna la tête dans tous les sens et fouilla du côté de sa table de nuit un instant, tirant le tiroir d'un geste sec.
Sa baguette ! Elle était là, sous ses yeux, intacte !
C'était déjà ça, il n'aurait pas à aller en acheter une autre, surtout que c'était plutôt cher... Soupirant de soulagement, il la glissa dans la poche de son pantalon et se dirigea vers sa mère, s'asseillant un moment pour lui dire :


- Maman, je dois partir, votre médicomage dit que je suis rétabli, alors je dois quitter les lieux... Je suis désolé... Je reviendrai vous voir bientôt, c'est promis.

Serrant un peu sa main au creux de la sienne, Aedan finit par la lâcher doucement, pour s'éloigner vers la porte ouverte, ravalant une nouvelle fois ses larmes et fermant derrière lui la pièce. La traversée des couloirs fut rude. Il se disait qu'il n'avait peut-être pas dit les bons mots, qu'il ne manifestait peut-être pas assez sa peur ou sa tristesse, mais il manquait cruellement de courage...
Arrivé dans le salon de thé, il ne mangea cependant pas, se contentant d'attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Soins et Sommeil   Lun 27 Aoû - 15:04

Potions en intraveineuses pour l'anesthésie. Bistouri magique. Je commençais à l'ouvrir pour apercevoir le coeur quand un voile noir s'échappa de l'incision pratiquée. La tension commença à monter au bloc. Ses constantes moldues s'effondraient. Le coeur lâcha. Un choc avec la baguette et il repartit, faiblement, mais il repartit.

Demi-heure plus tard.

Le coeur baignait dans une sorte de potion verdâtre. Cette substance l'étouffait et épuisait sa force vitale. Il nous fallut une bonne heure pour éliminer toute trace de cette mystérieuse potionet nettoyer la cavité accueillant le coeur du moldu.

Une heure plus tard.

Les soins directement prodigués à l'organe ne prirent pas plus d'un quart d'heure. Il s'agit d'un croisement entre charmes et potions aux plantes pour que le muscle reprenne une activité forte et régulière.
une fois que le rythme redevint normal, il fut temps de passer à la dernière phase.

Vingt-huit minutes plus tard.

La cage thoracique était refermée et la peau du patient était nettoyée. M. O'Neil était toujours dans le coma, mais il ne souffrait plus d'aucun mal magique. C'était à lui et à sa propre volonté de faire le reste.

***************************

Personne dans mon service ne savait où se trouvait le jeune Aedan. Je parcourus les couloirs de l'hôpital en long en large et en travers, mais impossible de voir le bout de sa baguette. Mon bureau! Comment avais-je pu être si bête?

Malheureusement, aucune trace de lui dans mon bureau.

Je descendis par dépit vers le salon de thé. Peut-être que je lui ai fait peur. Peut-être me déteste-t-il? Je traînais derrière moi toute ma mélancolie lorsque je franchis la porte du salon. Soigner un patient est une chose galvanisante pour l'ego, ou peut-être tout simplement pour le coeur. Mais le plus réconfortant, c'était le sourire de la famille lorsqu'elle apprenait une bonne nouvelle.
Mais en l'occurrence, je sentais avoir profondément déçu le jeune garçon. Aussi, quand je le vis, il me fut impossible de réprimer un sourire.

- Aedan? l'opération s'est plutôt bien passée. Le mal dont votre père était atteint a été contenu. Il s'agissait d'une potion d'épuisement comme nous l'ont indiqué les analyses. Elle étouffait son coeur...

je mis une main sur son bras en m'asseyant à sa table.

- Maintenant, c'est à lui de jouer...
Revenir en haut Aller en bas
Aedan O'Neil

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 30
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Soins et Sommeil   Mer 29 Aoû - 5:03

Cela faisait maintenant plusieurs heures qu'Aedan attendait dans le salon de thé. Il n'avait pas vraiment compté combien cela en faisait exactement, mais ce qui était sûr, c'était qu'il avait vu beaucoup de gens défiler sous ses yeux, certains allant simplement attendre, comme lui, que l'un de leurs proches ne se réveille, ou, d'autres encore, qui venaient simplement boire un thé ensemble avant de remonter dans leur chambre. Dans tous les cas, le jeune garçon était resté seul à sa table, le menton posé sur ses bras croisés, regardant l'horloge avancer, progressivement, de minute en minute, toujours plus loin, mais toujours plus lentement selon lui... S'étant pris à fermer les yeux à plusieurs reprises, voilà qu'il tentait de se maintenir éveillé en s'amusant à dessiner des cercles grâce à la trace mal nettoyée d'une tasse de thé, devant lui... En même temps, il essayait de réfléchir à la meilleure façon de pouvoir gagner de l'argent, maintenant, surtout qu'il n'aurait pas les moyens de se payer les manuels dont il aurait besoin cette année... et ses vêtements alors ? D'affaires il ne lui restait plus que sa baguette, alors...

* Je devrais peut-être apprendre un sort qui fasse apparaître de l'argent ? Ou une potion qui fasse pousser des arbres comme ça ? *

Songeait-il alors que ces options ne lui venaient qu'en dernier recours, et bien qu'il ne sut pas si cela fut possible à réaliser. Pour le moment, rien ne lui venait, et c'était bien parce qu'il savait son père en danger qu'il ne parvenait pas à penser à autre chose de précis. Déjà, voilà qu'il imaginait le pire, se voyant à un enterrement, voyant la médicomage revenir pour lui annoncer une triste nouvelle... Comment allait-il faire si ça se passait comme ça ? Aurait-il seulement la force de retourner à l'école ? Non... Pourquoi être défaitiste comme ça ? Il ne devait pas imaginer ce genre de choses avant qu'elles n'arrivent, et surtout si elles devaient arriver.
Entendant subitement prononcer son prénom, le blondinet se redressa sur sa chaise dans un sursaut et ouvrit de grands yeux paniqués à la vue de Penelope Washington qui avançait vers lui.


- Aedan? l'opération s'est plutôt bien passée. Le mal dont votre père était atteint a été contenu. Il s'agissait d'une potion d'épuisement comme nous l'ont indiqué les analyses. Elle étouffait son coeur...

Le sang d'Aedan n'avait fait qu'un tour, et la main qui se posa sur son bras acheva de le rassurer. C'était... c'était bon, alors ? Son père n'allait pas mourir, hein ? Un sourire se dessina sur ses lèvres, bien que nerveux au départ, il s'en servirait pour cacher ses larmes de soulagement, retenues encore une fois alors que son coeur cognait douloureusement contre sa poitrine.
Posant son autre main sur celle de la médicomage, le blondinet se décida à parler, sa voix trahissant son émotion :


- Merci... je... je croyais que c'était fini... Vous me tiendrez au courant n'est-ce pas ? Vous me direz ce qui se passe ? J'aurai le droit de venir les voir... ?

Autant de questions pour lesquelles il redoutait la réponse, plongeant ses yeux de la couleur de l'océan profond dans ceux de Penelope, un sentiment de gratitude y transparescant déjà énormément, mais tout aussi interrogateur. Et pour la suite alors ? Allait-elle l'aider un peu encore en lui donnant un endroit où il pourrait habiter avant de se rendre à Poudlard et d'avoir justement la réponse de cette dernière ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Soins et Sommeil   Mer 5 Sep - 2:57

- Vous pourrez venir les voir aux heures de visites habituelles. Comme ils auront besoin d'un bon moment pour se remettre définitivement, je vais intervenir auprès de la Directrice de Poudlard pour qu'elle vous laisse venir le week-end. Bien sûr, vous devrez être accompagné.

Mon travail était presque terminé ici. Il ne restait plus au jeune garçon qu'à s'accoutumer de sa nouvelle vie. Les responsabilités allaient lui tomber dessus sans tarder mais je ne pouvais pas toutes les prévenir. C'était à lui à se lancer dans son rôle d'adulte.

- Il faut bien que vous compreniez que si votre mère se remettra, le cas de votre père n'est pas encore réglé. C'est à lui seul de dédicder s'il veut revenir ou pas. Plus vous viendrez le voir, plus il sentira votre affection, c'est prouvé. L'amour est la seule force qui influe sur les patients atteints d'un coma profond...

C'est à ce moment pétri de tesion que Kyle choisit d'arriver. C'était un interne de mon étage. Il nous rejoignit une missive à la main. Après avoir dit salué le jeune garçon, il murmura quelques mots à mon oreille et tendit la lettre que je pris entre mes mains. Le sceau de Poudlard.

Je l'ouvrit sans tarder. C'était McGonagall, elle n'avait pas tardé. Mon patronus avait dû l'alarmer.


- Voilà Aedan, vous pourrez rejoindre Poudlard demain par le Poudlard Express de 14 heures. Si vous n'avez pas d'endroit pour passer la nuit, je vous autorise à rester dans mon bureau. Le canapé est confortable et vous aurez tout ce qu'il faut pour vous faire du thé. Si vous voulez, je peux demander à la gérante du salon de s'occuper de votre repas ce soir...

C'était tout ce que je pouvais faire. Normalement, je n'ai pas à garder la famille des patients à l'hôpital. Mais dans de pareilles circonstances, il fallait que je lui vienne en aide.
Revenir en haut Aller en bas
Aedan O'Neil

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 30
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Soins et Sommeil   Mer 5 Sep - 6:53

C'était un flot de bonnes nouvelles qui semblait s'engouffrer dans le salon de thé de l'hopital depuis quelques minutes. Aedan était assuré de pouvoir rentrer à Poudlard plus tôt, mais aussi de pouvoir venir voir ses parents autant de fois qu'il le voudrait le week end. Cette dernière annonce d'ailleurs possédait quand même un bémol : être accompagné devait sûrement comporter le fait de l'être par un adulte... mais quel professeur allait vouloir se derranger pour lui ? A cette pensée, Aedan songea combien un peu de sa joie retombait à l'eau, car il savait qu'il n'allait pas forcément oser demander une telle chose à ses professeurs et encore moins à la directrice de l'établissement qui avait déjà été bien gentille pour l'accèpter rapidement suite à son malheur. Quoi qu'il en soit, il verrait bien ce qu'il allait faire une fois là-bas, ne pouvant pas se permettre de baisser les bras trop rapidement. Pour ce qui était de la nuit à passer dans le bureau de Penelope, il n'avait pas vraiment le choix... c'était ça ou la rue, et la seconde option avec l'arrivée d'un automne froid, ne lui plaisait pas vraiment, surtout qu'il n'avait pas de quoi se couvrir non-plus.

- Oui, si ça ne derrange pas, je... je vais passer la nuit ici.

Répondit-il avec un hochement de tête penaud. Il hésitait à demander ce qu'il voulait demander et songeait qu'il allait peut-être le dire à la directrice de Poudlard, mais, il décida tout de même de tenter sa chance :

- Excusez-moi, mais, est-ce que vous sauriez par hasard s'il est facile de trouver du travail dans les environs ? Enfin, je ne sais pas si c'est possible à mon âge... C'est juste que j'aurai besoin d'argent pour la rentrée, et peut-être aussi, s'il faut régler les soins de mes parents...

Du haut de ses quatorze ans, sa demande pouvait paraître absurde, mais ce n'était pas facile de se dire qu'on n'avait plus rien maintenant... à part la vie biensûr, ce qui était déjà beaucoup, mais après, cela devenait plus problématique. Tout s'enchaînait à une telle rapidité qu'Aedan avait bien du mal à prendre en main toutes ces choses. Le monde des adultes lui était encore inconnu et son petit univers n'avait toujours tourné qu'entre la maison et Poudlard. Aujourd'hui, c'était différent. C'était à lui de reprendre beaucoup de choses en main en attendant que la situation redevienne plus stable.

- Je suis désolé de vous embêter avec mes problèmes, vous faites déjà tellement pour nous, mais j'ai vraiment besoin de savoir... et de trouver de quoi nous aider encore, je ne veux pas rester à simplement attendre sans rien pouvoir faire d'autre que me lamenter.

Au fond de lui-même, il s'accusait de bon nombre de choses, et entre autres de n'avoir pas su défendre sa famille mieux que ça. Alors il voulait au moins aider autant qu'il le pouvait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Soins et Sommeil   Lun 10 Sep - 1:08

- Ne vous en faites pas pour les soins. Vos parents bénéficient comme tous les sorciers de la Couverture Médicale Sorcière. Ne vous tracassez pas avec de telles choses. Quant à la question du travail, allez voir McGonagall. Elle vous en dira plus. Vous êtes mineur, vous ne pouvez travailler à plein temps. tant que vous êtes à Poudlard, vous n'aurez pas besoin de tant d'argent. Laissez revenir votre mère et essayer de vous détendre un peu. le monde adulte attendra.

Bip- Bip- Bip-

Le bout de ma baguette se colora de rouge vif et clignotait. Une urgence. Je ne pouvais pas rester une minute de plus tant les signaux étaient intense. Un autr attaque de Mangemorts? Rien n'était moins sûr.

- Une urgence. Je dois vous laisser Aedan. Vous pouvez disposer de mon bureau. Je suis désolée...

L'instant d'après, un petit "pop" sonnore indiqua mon transplannage vers mon troisième étage. Effectivement, il s'agissait bien d'une urgence... Je m'en voulais de planter le jeune O'Neill comme ça, mais c'étaient les aléas de mon métier...

(FIN]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Soins et Sommeil   

Revenir en haut Aller en bas
 
Soins et Sommeil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» salle de soins des femmes n°1
» Une clinique medicale pour les premiers soins a St-Ard (Archaie)
» salle de soins des femmes/ Chambre n° 1 : actuellement Senjo
» [PV] Divers Soins.
» La nature en sommeil... [pv Hypnos]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: *** Londres et ses Environs *** :: L'Hopital Ste Mangouste :: 4ème Etage-
Sauter vers: