AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Wihelmine H. Néphélheim (en cours)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wihelmine H. Néphélheim

avatar

Nombre de messages : 23
Age : 27
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Wihelmine H. Néphélheim (en cours)   Mar 10 Juil - 3:15




Aller Directement vers :




IDENTITE




Prénom: Wihelmine Helwen
Nom: Néphélheim
Surnom: Will
Age: 24 ans
Année: /
Maison: Serdaigle
Statut: Professeur
Baguette magique: Bois de Séquoia, 27.9 cm, Nerfs d'un coeur d'Abraxan
Balai: /
Pouvoirs spéciaux: /
Animagus: /
Patronus: Augurey
Quidditch: /
Langues parlées: Allemand et Anglais couramment


Dernière édition par le Mar 10 Juil - 10:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legend-hp.forumsrpg.net/
Wihelmine H. Néphélheim

avatar

Nombre de messages : 23
Age : 27
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Wihelmine H. Néphélheim (en cours)   Mar 10 Juil - 8:06




BIOGRAPHIE


Wihelmine Helwen Néphélheim est née dans une petite vallée non loin de Schwerin, le 19 avril 1983. La maison appartenait à la famille Néphélheim depuis déjà une petite quarantaine d'année, une acquisition qu'avait fait Randolf Néphélheim, le grand père de Wihelmine, pendant la deuxième guerre mondiale. Comme une grande majorité de sorciers de sang pur, le père Randolf détestait les moldus, ils ne cessaient de l'exaspérer quoiqu'ils fassent. Mais ce dernier ne bronchait pas lorsqu'on lui proposait une telle affaire. Il avait acquit cette merveilleuse demeure pour moins du tiers de sa valeur. Sa femme, Gunhilda, était immédiatement tombée sous le charme de ce pavillon rustique et de son vaste parc. Mais Randolf ne profita pas longtemps de son investissement, il décéda quelques mois plus tard alors que sa femme était enceinte de son deuxième enfant. "Il mourut en héros", ne cessa de rappeler Gunhilda à ses amies qui continuaient à lui rendre visite. Il était en réalité mort en s'étant rallié au mage noir Grindelwald, lors de sa chute. En mourrant, il légua son nom à son deuxième enfant que jamais il n'aura vu. Ce dernier naquit sept mois après le décès de son père, heureusement pour Gunhilda il avait laissé de côté suffisamment d'argent pour payer le loyer des quinze prochaines années. Mais il fallut bien trouver une rémunération pour subvenir à leurs besoins, qui ressemblaient pour la plupart plus à des désirs que de réels besoins. La jeune femme qui n'avait à l'époque guère plus de vingt cinq ans jugea bon d'user à son aise de la maie noire pour assouvir ses dits besoins. Mais le destin lui rendît la monnaie de sa pièce quelques années plus tard. Modesty, sa fille aînée, partie rejoindre son père à l'âge de sept ans, noyant la famille Néphélheim dans le deuil. Gunhilda n'avait à l'époque que trente ans, elle décida bon de tourner la page sur son mari et de se remarier. Elle tomba ainsi amoureuse d'un charmant homme, qui avait déjà la quarantaine, Humphrey Tourdesac. Les cheveux longs, couleur de jais, un regard à glacer un dragon, et surtout, le portefeuille bien garnit. Il était directeur d'une chaîne de produits cosmétiques pour sorcières qui, à l'époque, s'appelait "Lovziswitch" et se prononçait (Love This Witch). Chaîne à laquelle il avait consacré une bonne vingtaine d'année de sa vie, ce qui expliquait son statut de célibataire. Il décida de vendre son entreprise quelques années plus tard à un riche entrepreneur pour quelques millions de gallions. Il prit donc sa retraite à 45 ans, en étant sûr de pouvoir subvenir aux besoins de sa famille durant les cinq générations à venir.

Puis Randolf grandit, il avait gardé le nom de son père, Néphélheim. Pour ses onze ans, Humphrey décida, avec la plus grande approbation de Gunhilda, de l'envoyer à Durmstrang, une grande école de sorcellerie assez réputée en Allemagne, du moins plus que l'école de magie locale dont les élèves ressortaient encore plus abrutis qu'à leur entrée. Ses sept années d'études se passèrent formidablement bien, il était presque tout le temps dans les premiers de sa classe, "un acharné du travail", l'appelait Humphrey devant les invités qu'ils recevaient. Alors le jeune arçon qui n'avait pas plus de treize ans à l'époque redressait le menton fièrement. Au cours de sa sixième année, il tomba amoureux d'une jeune fille de quatrième année. C'était une anglaise, ses longs cheveux couleur auburn descendaient le long de son visage, ils étaient toujours attachés d'un ruban couleur d'émeraude qui allait à ravir avec ses yeux. Ils restèrent ensemble durant les deux dernières années de sa scolarité puis se dirent au revoir le dernier jour, ne pensant pas que jamais ils ne se reverraient. Par une étrange coïncidence, la jeune fille portait le même prénom que sa soeur aînée, Modesty Tyler. Il reçut un courrier d'un de ses proches trois ans après, lui apprenant son décès à la suite d'un malheureux accident. Mais au fond de lui, Randolf savait qu'il y avait autre chose, qu'un accident voulait tout et rien dire en même temps. Il savait que le terme "accident" signifiait souvent meurtre pour les personnes qui, comme lui, n'étaient pas effrayé par l'aventure et éprouvaient sans cesse le besoin de prouver leur bravoure au combat. En sortant de Durmstrang, le jeune garçon n'eut pas le besoin de commencer sa carrière par les petits travails qu'enchaînent habituellement les jeunes sorciers de son âge. Quelque peu prédisposé, Randolf commença dès l'âge de dix-huit ans une carrière dans le commerce magique international. De nature malhonnête, ce travail lui permit de ramener régulièrement quelques présents de grande valeur chez lui. Parlant anglais couramment et possédant un charisme hors paire, il grimpa vite dans les échelons du pouvoir. Une vingtaine d'année plus tard, il contrôlait déjà tout les flux monétaires allant de New York vers Hong Kong, passant bien sûr par le continent européen. Pas un gallion ne lui échappait. Mais entre temps, il rencontra Elladora, il lui demanda sa main deux ans après leur rencontre. Ce soir-là ils étaient dans un grand hôtel fréquenté exclusivement par des sorciers, à Montréal. Un musicien s'étaient approché d'eau et avait commencer à jouer un morceau de Catchlove. C'était le morceau le plus connu d'Amérique à cette époque. Quand le musicien eut finit de jouer, Randolf se leva pour s'agenouiller devant le jeune femme, il sortit alors de sa veste une petite boîte. Laquelle Elladora ouvrit et s'aperçut avec émerveillement de son contenu, une alliance d'une splendeur incomparable dont le prix surpassait sans doutes les trente milles gallions. Randolf la prit et la passa à l'annulaire de la femme qu'il aimait plus que tout au monde à cet instant présent en lui demandant : "Veux tu m'épouser ?". Evidemment, elle lui répondit oui et contempla son anneau pendant le reste du dîner.
Ils se marièrent en Allemagne et la jeune femme vînt s'installer dans la maison familiale des Néphélheim. Pendant qu'elle découvrait les coutumes traditionnelles des allemands et celles de la famille, Elladora faisaient découvrir celles de son pays à sa belle famille. Elle était anglaise, les cheveux blonds, le teint légèrement pâle et les yeux d'un bleu éclatant, Elladora Tyler avait tous les atouts pour faire envier son mari. Trois ans plus tard, elle mit naissance à un ravissant bébé auquel elle légua son prénom, Elladora Gunhilda Néphélheim. Celle-ci grandit dans l'épanouissement le plus complet jusqu'à ce que... Alors qu'elle n'avait que trois ans, quelque chose vînt troubler sa vie. La venue au monde d'une petite soeur, qu'ils nommèrent cette fois-ci Wihelmine. C'était le 19 avril, le bébé était venu au monde dans la maison familiale sous le regard admiratif de son père. Et c'est précisément à ce moment que la jeune aînée compris à quel point son statut était en péril. Dès l'âge de trois ans, Elladora se donna sa propre définition du terme "compétition" et tout le monde n'eurent d'yeux que pour elle. Pendant que Wihelmine fit ses premiers pas, Elladora avait trouvé un exploit bien plus impressionnant à montrer à ses parents, et c'était ainsi également pour les premiers mots de la petite fille. En grandissant ainsi elle finit par s'accommoder de son statut "d'enfant invisible". Wihelmine se referma un peu plus sur elle-même chaque jour qu'elle grandissait et passait ses journées sur la balançoire du fond du jardin.

Lorsque Wihelmine eut cinq ans, Wihelm et Miranda furent assassinés par des aurors, à 54 et 56 ans. Tous deux avaient servis loyalement le seigneur des ténèbres tout au long de leur vie et n'eurent pas réussit à se cacher bien longtemps après la chute de leur maître. Ainsi Elladora et Wihelmine n'eurent jamais connus leurs grands parents maternels. Suite à ce funeste évènement, Randolf décida de quitter l'Allemagne et de suivre sa femme en Angleterre. Elladora leur fit découvrir la maison familiale des Tyler, une vaste maison dans une campagne de l'Angleterre à un peu moins d'une vingtaine de kilomètres de Norwich. C'était une grande demeure, un peu excentrée, et surtout, loin des moldus. A un peu moins de cinq kilomètres de leur demeure se trouvait un petit village de sorciers où Elladora et Wihelmine aimaient s'y promener avec leur nouvelle nourrice. Dès leur installation en Angleterre, Randolf décida d'inscrire leurs filles dans l'une des célèbres écoles privées d'Angleterre pour sorciers. Wihelmine ne pu y aller qu'à l'âge de six ans. L'année qu'elle passa seule avec la nouvelle nourrice l'aida énormément à grandir et surtout à sortir de la bulle qu'elle s'était créée, qui la coupait totalement du monde extérieur. A six ans, lorsqu'elle eut l'âge d'intégrée une des classes de l'école privée Cliodna, qui portait le nom de la déesse celtique irlandaise de la beauté. Wihelmine apprit à parler aux autres et à s'ouvrir à eux, elle se fit des amis comme elle se fit des ennemis et plus les jours passaient, plus elle oubliait les cinq premières années de sa vie passées sur la balançoire dans le fond du jardin. Elle n'en devînt pas pour autant plus excentrique, elle ne cherchait pas non plus à faire de l'ombre à qui que ce soit, en fait, contrairement à sa soeur aînée, elle se fichait de la popularité, elle était simplement elle-même. Et dire qu'aucun enfant ne lui ressemblait était peu dire, à la fois distante et en même temps à l'écoute des autres, elles partageaient beaucoup de ses secrets avec eux mais ils ne connaissaient rien de sa vie. A vrai dire, tous les secrets qu'elle leur dévoilait parlaient son chat Mistouflette, les hiboux qui apportaient le courrier le matin ou quelques histoires qu'elle avait entendu chez elle, mais jamais ses secrets ne la concernait directement. C'était comme si elle n'avait pas d'histoire. Wihelmine était sans la plus ordinaire des sorcières, elle ne possédait pas de don spécial, hormis celui de s'attirer rapidement la sympathie des autres enfants qu'elle acquit avec le temps et la vitesse à laquelle la fillette pouvait assimiler des informations. En grandissant, les deux soeurs devinrent totalement différentes l'une de l'autre. Elladora avait les cheveux bruns de son père et les yeux bleus de sa mère alors que ceux de Wihelmine s'éclaircissaient chaque année, devenant châtains clairs comme ceux de sa mère et elle avait les yeux marrons de son père. L'une était excentrique et rapportait toujours tout à elle alors que l'autre était invisible et parlait de tout ce qui pouvait lui arriver sauf d'elle. Dès qu'elle su lire, Wihelmine commença à se plonger dans des livres d'aventures, son auteur préféré était Gulliver Pokeby, Presque tous ces livres parlaient d'oiseaux, elle se découvrit alors une passion pour ces créatures. Son oiseau préféré devînt rapidement l'Augurey, elle apprenait tant de choses fantastiques sur lui qu'elle finit par sortir dehors à chaque fois qu'il pleuvait dans le vain espoir d'en apercevoir un voler au dessus de sa tête. Wihelmine n'était pas naïve, c'est juste qu'elle avait beaucoup d'espoir à revendre.

Dès ses onze ans, Wihelmine entra à Poudlard. Ce qui aurait du la rapprocher de ses parents l'en éloigna. Sa mère qui au cours des onze dernières années avait gardé espoir que ses deux filles passeraient leur éducation à Serpentard, comme tout bon sorcier de sang pur, fut exaspérée d'apprendre que sa fille cadette fut acceptée à Serdaigle. "Enfin, ça aurait pu être pire, elle aurait pu être envoyée à Gryffondor", se répétait-elle sans cesse pour se consoler. A Poudlard, Wihelmine faisait parti des meilleurs élèves, mais on aurait pu aussi lui décerner le prix de "la fille transparente" d'après certains professeurs, notamment le directeur de sa maison, Filius Flitwic. A chaque fin de trimestre, il éprouvait toujours le même embarras pour rédiger les appréciations de la jeune fille car il avait beau connaître ses notes, il ne se rappelait pas même l'avoir vu une seule fois en cours, et pourtant il était persuadé qu'elle était présente à chacun de ses cours. Jamais la jeune fille ne leva le bras pour répondre à une question, et ce, dans aucun des cours, bien que ce n'était pas faute de connaître la réponse. C'était plutôt qu'elle ne connaissait pas la question qui la gênait, en effet la jeune fille se dissipait très rapidement. Pour ses douze ans, la famille Néphélheim retourna en Allemagne pour passer les deux mois de vacances des deux jeunes filles. La balançoire dont se souvenait Wihelmine avait été enlevée entre temps, lui faisant perdre le seul repère qu'elle avait de cette demeure. Elle la revisita donc comme si jamais elle n'avait mis les pieds. A l'âge de 17 ans, quand la jeune fille sortit de Poudlard diplômée de ses Aspics auxquels elle avait reçu la mention Optimale à la plupart des disciplines, Wihelmine décida de partir, et c'est ce qu'elle fit. Et qui plus est, avec la bénédiction de ses parents qui attendaient ce jour avec impatience depuis son admission à Serdaigle. Elle savait ce qu'ils pensaient d'elle, et ça l'attristait, mais elle ne leur en voulait pas pour autant. La jeune fille avait toujours été comme ça, elle avait du mal à prendre parti car elle avait du mal à rester fidèle à un parti. Alors elle partie en Ecosse pour suivre une formation qui la mènerait dans le professorat. Elle ne voulait pas suivre sa formation en Angleterre car les formations étaient assurées directement par le Ministère, ce qui ne lui convenait guère. Alors elle décida de suivre sa formation dans une école privée pour professeurs. Elle avait pris suffisamment d'argent pour se payer un petit appartement moldu vers Aberdeen. Le temps passa et rompu tous liens qui pouvaient encore exister entre elle et ses parents. Ce ne fut qu'un jour qu'elle reçut des nouvelles d'eux, par l'intermédiaire du dailywizzard, le quotidien écossais qui équivalait à la gazette des sorciers, qu'elle apprit qu'ils étais morts lors d'un combat. "Une famille morte", c'était le titre de l'article, ce groupe de mot eut comme effet de lui broyer le coeur. Elle se rendit compte seulement à cet instant qu'en fait, elle ne faisait pas partit de sa famille, qu'ensembles, ils formaient une famille, sa soeur et ses parents, mais que ce n'était pas sa famille. L'article ne disait pas qui les avait tué mais elle savait que c'était des aurors. Elle savait que des son départ ils s'étaient empressés de s'enrôler parmi les fidèles serviteurs du seigneur des ténèbres. Mais peu lui importait comment ils étaient morts, ou par qui ils avaient été assassiné. Ce qui la touchait c'était le fait qu'ils soient morts en ne laissant personne derrière eux. Pas même une fille, ils auraient pu laisser une fille mais elle avait décidé de s'enfuir. Wihelmine ne savait plus quoi penser, elle ne savait plus si c'était elle qui les avait abandonné ou si c'étaient eux qui l'avaient reniée. La jeune femme décida de finir sa formation et de retourner vivre en Angleterre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legend-hp.forumsrpg.net/
Wihelmine H. Néphélheim

avatar

Nombre de messages : 23
Age : 27
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Wihelmine H. Néphélheim (en cours)   Mar 10 Juil - 10:51



Album Photo







-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-


Photos d'Elladora et Wihelmine



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legend-hp.forumsrpg.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Wihelmine H. Néphélheim (en cours)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Wihelmine H. Néphélheim (en cours)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: *** Hors Jeu *** :: Biographies-
Sauter vers: